Actualités OVVT

1

Le niveau de risque influenza aviaire vis-à-vis de la faune sauvage est abaissé à "négligeable"

Le 27 mai 2021

Arrêté Ministériel du 27/05/2021 

Considérant les éléments épidémiologiques, le niveau de risque influenza aviaire vis-à-vis de la faune sauvage est abaissé à "négligeable" par un arrêté ministériel. L'arrêté sera publié au journal officiel de la République française dans l'édition du 28 mai 2021 avec une entrée en application immédiate.

A compter du vendredi 28 Mai 2021, la claustration des oiseaux dans les "établissements*" des communes situées en zone à risque particulier n'est plus obligatoire, mais pour autant chaque "opérateur*" doit respecter les règles de biosécurité au sein de son exploitation (Arrêté ministériel du 8 février 2016).

*terminologie LSA 

>> Lire l'AM du 27/05/2021



Communiqué de Presse Ministère de l'Agriculture 12 Mai 2021 : Influenza aviaire / État d’avancement de la feuille de route : les grands axes de progrès sont identifiés

Le 26 mai 2021

Julien DENORMANDIE, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, a réuni l’ensemble des parties prenantes (interprofessions, syndicats, élus, services de l’Etat nationaux et locaux) pour  faire  un point d’étape de la situation Influenza aviaire en France.Précisant les orientations de la feuille de route et les dispositifs d’indemnisations, cette réunion a permis de poursuivre la dynamique collective de gestion de la crise.

>> Lire le Communiqué de Presse du Ministère




RHINOPNEUMONIE Épizootie Herpes Virose Équine (HVE 1)

Le 17 mars 2021

CAS DE RHINOPNEUMONIE : UNE BONNE ILLUSTRATION DE L'INTERET DE LA VISITE SANITAIRE

L'OVVT Bretagne vous propose une fiche de synthèse sur la rhinopneumonie et la visite sanitaire équine.

 >>Lire la fiche



Visite Sanitaire Petits Ruminants 2021-2022

Le 09 mars 2021

Le registre d’élevage, l’identification des jeunes animaux et la notification des mouvements.

Pour la campagne 2021-2022, la visite dans les élevages ovins et caprins porte sur : 

  • Le registre d’élevage, en particulier sur les sections consacrées à l’enregistrement des  traitements  et  des  visites. Ce  sujet  se  justifie  par  les  anomalies  récurrentes constatées lors des inspections en élevage alors que le règlement (UE) 2016/429 dit « Loi de Santé Animale » comme le règlement (UE) 2019/6 (nouveau règlement relatif aux médicaments vétérinaires) réaffirment l’importance de cet outil. 

  • L’identification des jeunes animaux .

  • La notification des mouvements des animaux.  

Les objectifs de cette visite sont donc que l’éleveur et le vétérinaire trouvent ensemble des solutions pratiques et personnalisées pour d’une part que le renseignement du registre d’élevage, aussi bien par l’éleveur que par le vétérinaire, tende vers l’exhaustivité et pour d’autre  part  améliorer  les  pratiques  liées  à  l’identification  des  jeunes  animaux  et  la déclaration des mouvements. 

A titre d’information, la première partie de la visite sanitaire petits ruminants porte sur le même thème (registre d’élevage) que la visite sanitaire bovine.

>> Plus d'informations



1